Scrollez

Saveurs et tradition

À Dijon, le restaurant Le Pré aux Clercs vous invite à pénétrer dans un univers dédié aux saveurs authentiques et à la convivialité. Fidèle à l’esprit des brasseries Georges Blanc, la carte du restaurant Le Pré aux Clercs nous propose de remonter le temps et de nous arrêter au-dessus des fourneaux de nos grands-mères, nez ouvert, yeux fermés, papilles affolées par les anciens effluves retrouvés. Elle offre à redécouvrir les plats signatures d’une cuisine savoureuse, rassurante et chaleureuse.

Convivial ou intimiste

L’architecture du restaurant Le Pré aux Clercs permet de s’évader dans le joyeux brouhaha d’une brasserie ou de s’isoler entre amis dans l’un des salons privatifs. Si l’agencement de l’espace est moderne, la présence de pierres et de poutres apparentes offre l’image d’une tradition jalousement conservée. Les ouvertures sur l’extérieur et une scénographie des éclairages invitent généreusement la lumière à participer à la fête jour et nuit.


Sur la place depuis 1866

Devenue une véritable institution, ce haut lieu dijonnais de la restauration depuis 1863, n’a déménagé qu’une seule fois, en 1866, sur la place d’Armes devenue en 1944 celle de la Libération. Depuis plus de 150 ans, le restaurant Le Pré aux Clercs fait face au Palais des Ducs de Bourgogne, offre une vue imprenable sur la plus belle place de Dijon et perpétue une certaine idée des plaisirs de la table comme un art de vivre précieux.

Une résidence confidentielle

Nichées dans les étages d’un des plus beaux immeubles de la Place de la Libération, au cœur du centre-ville historique de Dijon, les 5 chambres du Pré aux Clercs offrent chacune un grand confort et un charme singulier.

Découvrir les chambres

Nos actualités

09.11.2017

Menu de la Saint-Sylvestre

11.09.2017

Menu de la Saint-Sylvestre

Parfums de truffes, de caviar, de morilles et de vanille du Costa Rica… ça fleure bon le repas de Fêtes. Réservez dès maintenant votre diner de la Saint-Sylvestre au Pré aux Clercs !

Menu de la Saint-Sylvestre 2017

95€Amuse-boucheVichyssoise servie froide, haddock et œufs de harengs fumés---Marbré de foie gras de canard aux artichauts et à la truffe---Noix de Saint-Jacques rôties au beurre de caviar de Neuvic pulpe de topinambours et noisettes torréfiées---Le chapon de Bresse farci aux morilles, jus réduit purée de butternuts et cèpes rôtis---Brioche truffée au Brillat-Savarin---Le dessert de la Saint-Sylvestre autour de l’ananas et de la vanille du Costa Rica croquant à la noix de coco
En savoir plus
08.11.2017

Menu de Noël

11.08.2017

Menu de Noël

Pensez à réserver! Marrons, foie gras, saumon, crustacés… les doux effluves de Noël se font déjà sentir au Pré aux Clercs même si la tradition est ici délicatement revisitée par notre chef. Les saveurs d’antan sont là, mises en relief, exacerbées.Le menu spécial Noël est à découvrir le soir du 24 décembre (au choix avec les plats à la carte) et en menu unique le 25 décembre à midi.

Menu de Noël 2017

45€

Amuse-bouche

Crème de butternuts, noix et vin jaune

---

Velouté de foie gras aux cèpes et écume à la noisette

ou

Saumon Gravlax à l’aneth, crème fouettée au citron et blinis

---

Dinde farcie aux marrons, jus de rôti et pulpe de panais

onctueuse purée de pommes de terre au beurre de Bresse

ou

Bar de ligne rôti, petits pois à la française et lait de crevettes

risotto de crustacés

---

Brioche truffée au Langres et miel de fleur

---

Bûche de Noël à la noix, cassis de Bourgogne et pain d’épices Mulot&Petitjean

En savoir plus
17.10.2017

Au menu ce soir...

10.17.2017

Au menu ce soir...

Douces saveurs aux couleurs de l'automne... Filet mignon de porc et sa purée de butternut !
En savoir plus
30.10.2017

Portrait de notre chef Jean-Bruno Gosse

10.30.2017

Portrait de notre chef Jean-Bruno Gosse

Le chef se met à tableL’art de cuisiner n’est pas, comme pour de nombreux chefs, un héritage familial pour Jean-Bruno Gosse. Il a appris seul à marier les saveurs. Son parcours singulier l’amène d’abord à se tourner vers l’Art avant de faire volte-face du côté des fourneaux. Après un passage sous les étoiles, celui qui voulait faire de la scénographie, se retrouve à mettre en scène la cuisine du Pré aux Clercs, entre tradition et créations métissées.Tout jeune, il a deux passions : l’art et la cuisine. Ses études, il les dirige vers l’Art dans un premier temps, jusqu’à la Licence. Il se rend compte que le cursus est long et que trouver du travail dans ce secteur qui fonctionne par réseau, risque de prendre du temps. Jean-Bruno est un jeune homme pressé. Alors, il décide de se tourner vers sa deuxième passion : la cuisine. Pour se faire, il choisit un BTS Hôtellerie-Restauration. Et là, tout s’enchaîne rapidement comme il le souhaitait.Piste aux étoiles A l’issue de son BTS, le jeune homme entame un parcours éclairé par les étoiles Michelin. Il fait ses armes auprès de Xavier Mathieu au Phebus à Joucas, sur les hauteurs de Gordes, puis à Vence au Château Saint-Martin & Spa. Il continue d’apprendre auprès de Philippe Augé à L’Hostellerie de Levernois et passe par la Suisse, derrière les fourneaux de Georges Wenger. C’est sur cette voie lancée à grande vitesse que Jean-Bruno, après avoir rapidement gravi les échelons et occupé le poste de second au bout de 5 ans seulement, se retrouve propulsé Chef du Pré aux Clercs à Dijon.Ecouter pour mieux créer Ce chef là ne crie pas. Il aime le dialogue et communique avec sa brigade. « C’est important pour moi que les membres de mon équipe aient envie de venir travailler chaque matin. » Pour cela, Jean-Bruno leur laisse de nombreuses possibilités de création. « Les membres de ma brigade me proposent une recette et la technique qui va avec. Ensuite, quand il le faut, je leur montre la mienne, avec ses atouts, ses objectifs. Ils apprennent vite et j’ai vu de belles progressions en seulement quelques mois. Les menus du jour changent quotidiennement, j’ai plein d’idées, je pourrais imposer mes choix. Mais quand un commis arrive le matin, en sachant qu’on va élaborer son entrée, la motivation est bien plus grande. » Côté créations, le chef ose les associations et s’inspire des suggestions d’une brigade métissée. Ici, une touche péruvienne, là une consonance asiatique…Seule la carte reste fidèle à l’esprit Georges Blanc, afin que les clients retrouvent dans chaque plat, les saveurs d’une tradition chaleureuse et rassurante.De l’art dans sa cuisine Six ans plus tard, Jean-Bruno se félicite d’avoir choisi la cuisine. Lui qui voulait être scénographe, trouve plus de plaisir encore à exercer ses talents de mise en scène dans l’assiette. « La cuisine va plus loin car il y a plus de sens à éveiller. Il faut que ce soit beau et bon. Il faut que le plat plaise à tout le monde, qu’il raconte une histoire, communique une émotion. Le spectacle devient visuel et gustatif, c’est un autre challenge, un pari à relever chaque jour. » 
En savoir plus