Scrollez

Saveurs et tradition

À Dijon, le restaurant Le Pré aux Clercs vous invite à pénétrer dans un univers dédié aux saveurs authentiques et à la convivialité. Fidèle à l’esprit des brasseries Georges Blanc, la carte du restaurant Le Pré aux Clercs nous propose de remonter le temps et de nous arrêter au-dessus des fourneaux de nos grands-mères, nez ouvert, yeux fermés, papilles affolées par les anciens effluves retrouvés. Elle offre à redécouvrir les plats signatures d’une cuisine savoureuse, rassurante et chaleureuse.

Convivial ou intimiste

L’architecture du restaurant Le Pré aux Clercs permet de s’évader dans le joyeux brouhaha d’une brasserie ou de s’isoler entre amis dans l’un des salons privatifs. Si l’agencement de l’espace est moderne, la présence de pierres et de poutres apparentes offre l’image d’une tradition jalousement conservée. Les ouvertures sur l’extérieur et une scénographie des éclairages invitent généreusement la lumière à participer à la fête jour et nuit.


Sur la place depuis 1866

Devenue une véritable institution, ce haut lieu dijonnais de la restauration depuis 1863, n’a déménagé qu’une seule fois, en 1866, sur la place d’Armes devenue en 1944 celle de la Libération. Depuis plus de 150 ans, le restaurant Le Pré aux Clercs fait face au Palais des Ducs de Bourgogne, offre une vue imprenable sur la plus belle place de Dijon et perpétue une certaine idée des plaisirs de la table comme un art de vivre précieux.

Une résidence confidentielle

Nichées dans les étages d’un des plus beaux immeubles de la Place de la Libération, au cœur du centre-ville historique de Dijon, les 5 chambres du Pré aux Clercs offrent chacune un grand confort et un charme singulier.

Découvrir les chambres

Nos actualités

10.01.2018

Nos alternatives "vegan"

01.10.2018

Nos alternatives "vegan"

Végétariens, vegans, vous êtes les bienvenus au Pré aux Clercs. Fort de son passage dans plusieurs étoilés et de son intérêt pour les différents régimes car « ils obligent à se remettre en question, à chercher de nouvelles techniques, s’informer sur les tendances et se réinventer », le chef propose de belles alternatives végétariennes et vegans. Par exemple un bouillon thaï pour commencer, suivi d’un steak de céréales accompagné d’une salade de poireau grillé avec noix et terminer en beauté sur une forêt noire réalisée sans œufs ! Si votre venue au Pré aux Clercs s’est décidée sur un coup de tête et qu’il y a peu de monde en salle, vous pouvez tenter de demander un menu spécial pendant le service. Mais, mieux vaut le préciser lors de votre réservation 24H à l’avance. Quant aux intolérances et allergies, sachez qu’il y a toujours du pain sans gluten à disposition et si le lactose vous indispose, le chef s’arrange pour faire sans. Bref, avec l’envie et des idées, on peut tout faire et le chef fait tout pour vous faire plaisir !
En savoir plus
27.12.2017

Il était une fois l’histoire du Pré aux Clercs

12.27.2017

Il était une fois l’histoire du Pré aux Clercs

Ce restaurant séculaire est devenu une véritable institution, un lieu qui, si les pierres pouvaient parler, nous raconteraient quelques tranches de vie dijonnaises à travers deux siècles ! Peut-être savez-vous que Le Pré aux Clercs n’a jamais changé de nom depuis son ouverture. Mais savez-vous d’où le lieu tire son nom ? Il le doit à un opéra comique imaginé par Louis Joseph Ferdinand Hérold et joué à Dijon en 1832. Le compositeur mettait en scène le Pré aux Clercs parisien, une ancienne prairie, célèbre notamment pour les duels sanglants qui s’y déroulaient à l’aube. Le chef d’œuvre fit sensation en ville et le chef Orième s’en inspira pour baptiser le restaurant qu’il créa en 1833… place Saint Fiacre. En effet, si le nom n’a jamais été remplacé, l’emplacement en revanche a changé une fois seulement. Autrefois situé sur la petite place cachée derrière la grande, le Pré aux Clercs résidait alors, à l’endroit de l’actuel « Villa Vauban » ( « Le Saint Fiacre » pendant quelques années). C’est en 1866 que le restaurant déménagea place d’Armes, rebaptisée place de La Libération en 1944.   Si nous ne pouvons nous attarder sur tous les propriétaires du Pré aux Clercs qui se sont succédé, il en est deux qui furent remarquables. La ville possède un passé culinaire qui a laissé des traces dans la gastronomie française. Ainsi, trouve-t-on Gaston Gérard qui a donné son nom à une célèbre recette à base de poulet et créé la Foire gastronomique de Dijon. La ville a également donné naissance aux non moins illustres escargots en persillades, bœuf bourguignon, œufs en meurette et terrine du Bareuzai. Et, dans cette série, il ne faudrait pas oublier la fameuse tourte de canard d’Henri Colin qui fut chef du Pré aux Clercs pendant 30 ans.  A la tête de l’établissement à partir de 1938, il y restera jusqu’à sa mort en 1975. Rejoint en 1958 par celle qui deviendra sa femme et qui gèrera l’accueil et le service, Henri Colin était spécialisé dans les plats en sauce. Une nouvelle conception de la cuisine fera son apparition dans les années 70 et desservira alors l’établissement avec, notamment, une critique acerbe du Gault Millau. A la mort de son mari qui avait 24 ans de plus qu’elle, Françoise poursuivra l’aventure et dirigera le Pré aux Clercs jusqu’en 1987. On réentendra parler de l’établissement en 1995, date de la reprise du restaurant par Jean-Pierre Billoux.   Entré en cuisine par vocation, Jean-Pierre Billoux fera ses armes dans plusieurs établissements entre la Saône et Loire et le Jura. Surtout, il fera la connaissance de deux hommes, deux pointures de la gastronomie française auprès desquels il apprendra bien plus encore : Alexandre Dumaine, surnommé le “roi des cuisiniers” et Alexis Humbert, ami de Dumaine et chef chez Maxim’s qui avait une maison non loin de Cluny. Commencera ensuite pour lui un parcours étoilé. En 1973, Jean-Pierre Billoux enlèvera sa première étoile, suivie d’une seconde en 1976. Dix ans plus tard, le chef décidera de quitter la Saône-et-Loire pour rejoindre l'hôtel de La Cloche à Dijon où il décrochera une puis deux étoiles. Lorsque Jean-Pierre Billoux se porte acquéreur du Pré-aux-Clercs, en 1995, une étoile ne tardera pas à suivre. Elle sera perdue puis retrouvée à plusieurs reprises.   Une nouvelle histoire est actuellement en train de s’écrire. Avec son rachat en 2017 par Jean-Paul Madaleno, l’établissement s’inscrit aujourd’hui parmi les brasseries Georges Blanc. Fidèle à cet univers  dédié aux saveurs authentiques et à la convivialité, la carte du restaurant Le Pré aux Clercs propose de redécouvrir les plats signatures d’une cuisine savoureuse, rassurante, et chaleureuse. Parallèlement, les menus du chef en place nous surprennent par leur caractère subtil et métissé.
En savoir plus
13.12.2017

Magie de Noël au cœur de Dijon

12.13.2017

Magie de Noël au cœur de Dijon

Pour célébrer la magie de Noël, Le Pré aux Clercs vous transporte dans un univers qui sent bon l’hiver à la montagne. Installé temporairement sur la terrasse, un beau chalet, ouvert sur les décorations de la place de la Libération, vous accueille. Entouré de bois, à l’abri sous les chaufferettes, on peut s’attabler pour déguster un vin chaud rouge ou blanc, une soupe, un chocolat chaud, une bière de noël ou un soft accompagné d’un saucisson brioché ou de véritables Bretzels concoctés par le chef. L’endroit vous permet de profiter d’une jolie vue sur la décoration phare de la brasserie : une bulle de Noël à taille humaine qui raconte à sa façon la magie des Fêtes, un univers onirique qui incite à la rêverie et l’évasion… BONNES FÊTES A TOUS !
En savoir plus
21.11.2017

La nouvelle carte du Pré aux Clercs

11.21.2017

La nouvelle carte du Pré aux Clercs

Les poissons et les crustacés sont à l’honneur et se dégustent façon Gravlax, version soupe ou sous forme de quenelle. Les nobles quartiers de bœuf, veau et chevreuil se déclinent maturés, braisés et accompagnés d’une myriade de sauces savoureuses. Bien sûr, les classiques volaille de Bresse, cuisses de grenouilles… et le clin d’œil bourguignon revisité, demeurent, telles des saveurs rassurantes. Quant aux desserts… Comment ne pas fondre devant cette ribambelle de douceurs où la vanille côtoie le moka, où le cassis relève une brioche perdue et face à tant d’autres tentatrices associations? Il y a là de quoi se faire plaisir et réchauffer les cœurs.
En savoir plus
09.11.2017

Menu de la Saint-Sylvestre

11.09.2017

Menu de la Saint-Sylvestre

Parfums de truffes, de caviar, de morilles et de vanille du Costa Rica… ça fleure bon le repas de Fêtes. Réservez dès maintenant votre diner de la Saint-Sylvestre au Pré aux Clercs !

Menu de la Saint-Sylvestre 2017

95€ Amuse-bouche Vichyssoise servie froide, haddock et œufs de harengs fumés --- Marbré de foie gras de canard aux artichauts et à la truffe --- Noix de Saint-Jacques rôties au beurre de caviar de Neuvic pulpe de topinambours et noisettes torréfiées --- Le chapon de Bresse farci aux morilles, jus réduit purée de butternuts et cèpes rôtis --- Brioche truffée au Brillat-Savarin --- Le dessert de la Saint-Sylvestre autour de l’ananas et de la vanille du Costa Rica croquant à la noix de coco
En savoir plus